Santé

La pédagogie de Jean-Jaques Rousseau

Placer l’enfant au centre de l’attention dans le processus éducatif est l’idée centrale sur laquelle se développe la pédagogie de Jean-Jaques Rousseau. La théorie pédagogique exposée dans l’une de ses œuvres les plus reconnues, appelée Emilio, ou l’éducation (1762), un livre qui constitue un traité philosophique sur la nature et l’éducation de l’homme.

La pensée politique, sociale et philosophique de Jaen-Jaques Rousseau

Né à Genève le 28 juin 1712, Jean-Jaques Rousseau était pédagogue, philosophe, musicien et botaniste. Ses idées politiques ont formé une partie substantielle des fondements théoriques du mouvement intellectuel et culturel des Lumièreset la Révolution française qui s’en est suivie.

Rousseau avait une vision politique qui défendait un État républicain comme seule forme de gouvernement. Et c’est dans son travail Le contrat social (1762) dans laquelle il déclare que dans un tel État c’est le peuple qui doit avoir la souveraineté et la volonté générale de légiférer pour veiller au bien commun de tous les citoyens.

En accord avec sa pensée politique et sociale, Rousseau apporte une grande contribution à la pédagogie avec sa réflexion philosophique sur l’éducation. Ainsi, dans la Emilio, ou l’éducation Il propose une évolution naturelle de l’enfant et de l’homme, dont il souligne qu’ils sont nobles par nature. Et il parle de la nécessité d’une formation de l’enfant afin qu’il soit capable d’affronter et de s’intégrer dans un type de société qu’il décrit comme corrompu.

« L’homme est bon par nature, c’est la société qui le corrompt. »

-Jean-Jaques Rousseau-

Pédagogie de Jean-Jaques Rousseu : la bonté de l’homme et de la nature

La pédagogie développée par Jean-Jaques Rousseau propose et décrit un système éducatif qui considère l’évolution naturelle de l’enfant et de l’homme comme un moyen de s’adapter et de s’améliorer dans la société. Y, Partant de l’idée de bonté, à la fois de l’homme et de la nature, il soutient que l’enseignement doit se faire au sein et en contact avec la nature.

Ainsi, pour que le potentiel des enfants puisse être développé, l’éducation doit suivre le rythme de la nature et non celui de la société. Et il doit accorder de l’importance aux intérêts des enfants, en respectant leur statut d’enfants et non d’adultes.

Rousseau propose une éducation organisée en périodes. La première, caractérisée par l’éducation physique, principalement jusqu’à l’âge de deux ans. Plus tard, entre deux et douze ans, il propose un enseignement pour le développement des sens externes. De douze à quinze ans, une éducation intellectuelle, puis, de quinze ans à l’âge de la majorité, une éducation morale.

Les piliers fondamentaux de la pédagogie de Jean-Jaques Rousseau

  • La défense d’une éducation qui tient compte de la nature propre de l’enfant et des particularités de son âge.
  • Une éducation qui doit être développée à travers les organes des sens et par l’expérience individuelle des gens avec la nature, les choses et les autres personnes qui nous entourent.
  • La défense de la liberté de l’homme. Cela signifie être contre toute forme d’éducation rigide, sévère et basée sur la punition.
  • Un une didactique basée sur le développement de l’autonomie de l’enfant, de sa capacité à observer et à comprendre son environnementen se soumettant aux lois de la nature. Comme dans les relations avec les gens.
  • L’enseignant doit suivre un principe de « non-intervention », c’est-à-dire qu’il doit « tout faire sans rien faire ». Cela signifie que le rôle de l’éducateur est de guider le processus d’enseignement et d’apprentissage.Le père dans la cuisine avec son fils appliquant les méthodes d'enseignement.
  • Enseignement de différents types de travail, artisanal ou agricolecomme un moyen d’apprendre des professions ou des métiers utiles. C’est ainsi qu’un homme peut gagner son pain et garder sa liberté.
  • Dès l’âge de 16 ans, les enfants doivent réintégrer la société et l’éducation morale doit les préparer à faire de bonnes actions. Ainsi, l’éducation morale doit former les bons sentiments, le bon jugement et la bonne volonté.
  • Rousseau soulève le besoin d’une éducation sexuelle dès l’âge de 16 ou 17 ans. En plus d’éviter de parler de religion pendant l’enfance, considérant que les enfants arriveront progressivement à la connaissance du principe divin par eux-mêmes. De plus, Rousseau envisageait une religion du cœur et non une religion basée sur des vérités religieuses.

L’héritage de Rousseau

Un enseignement actif dans la nature, la prise en compte des intérêts et des particularités de l’enfant et la défense de sa liberté. Ainsi que la prise en compte de la la formation d’un homme de bons sentiments et avec la nécessité de faire de bonnes actions pour vivre dans une société qui doit être améliorée. Ce sont là quelques-unes des principales idées pédagogiques et philosophiques que Rousseau a développées.

Comme les contributions de nombreux autres penseurs de l’éducation, les conceptions pédagogiques de Rousseau ont signifié de grandes avancées et de grands changements pour son époque. Y Ses idées les plus progressistes ont rendu possible les conceptions pédagogiques les plus démocratiques et les plus complexes actuellement en usage.

Vous pourriez également aimer...