Santé

Étapes pour créer des habitudes d’autoréflexion dans l’éducation

L’autoréflexion est le recours constant à la pensée active ; elle nous invite à nous détacher de ce que nous considérons comme des certitudes, à penser et à débattre en interne avec notre mode de pensée plus rigide. Les habitudes d’autoréflexion dans l’éducation sont quelque chose de très précieux. Plus nous sommes réfléchis, plus nous pouvons être efficaces.

L’autoréflexion est une compétence qui peut être développée. La question immédiate qui se pose alors est la suivante : comment pouvons-nous la développer exactement ? Concentrons-nous sur trois étapes de base que nous pouvons tous suivre pour améliorer et développer cette réflexion sur soi dans l’éducation.

Étapes pour créer des habitudes d’autoréflexion dans l’éducation

Stop

La première étape pour créer des habitudes d’autoréflexion dans l’éducation est, bien sûr, de s’arrêter. Pensons aux moments où nous tombons simplement dans quelque chose, où nous nous sentons Nous ne nous sommes pas arrêtés pour y réfléchir. C’est un sentiment que nous ressentons presque tous à un moment ou à un autre, que nous avons presque tous vécu à un moment ou à un autre.

Habituellement, nous essayons de nous concentrer sur l’ici et maintenant ; nous sautons d’une tâche à l’autre et créons même des listes de tâches. Nous réfléchissons tellement à ce qu’il faut faire ensuite que nous le faisons presque sans réfléchir. Pas d’arrêt pour réfléchir. Sans s’arrêter.

Les enseignants ont beaucoup de choses à faire chaque jour, à terminer. Nous devons essayer et arrêter, arrêterpour dire stop. Pour arriver à une sorte de bilan de ce que nous faisons maintenant et des raisons pour lesquelles nous le faisons. C’est la première partie du cycle que nous devons suivre.

Pratique

L’autoréflexion dans l’éducation doit devenir une pratique. Après avoir arrêté, nous devrions commencer à pratiquer cette autoréflexion. Dans cette pratique, nous trouvons plusieurs éléments à garder à l’esprit. Il y a quelques étapes clés dans l’autoréflexion après avoir atteint la phase d’arrêt.

  • Sensibilisation

L’autoréflexion doit avoir un une partie consciente de la réalité de l’éducation. Il s’agit de connaître les contenus, les pédagogies et les élèves, en prêtant attention à tout moment à toutes ces choses de la même manière, en étant conscient de tout.

  • Intention

Les coïncidences dans le domaine de l’éducation n’existent pas. Il est donc essentiel que tout ait une l’intention et la planification lors de la recherche d’un résultat. Nous devons planifier chaque étape de manière réfléchie et réfléchir à la raison pour laquelle chaque chose est faite.

  • Évaluation

Un professionnel doté d’une capacité d’autoréflexion évalue à tout moment les résultats de son travail. Ainsi, il peut savoir si ses efforts sont efficaces. Avec le l’autoréflexion sur l’évaluation nous pouvons discerner pourquoi certaines choses fonctionnent dans le processus d’enseignement et d’apprentissage et d’autres non.

  • Réponse

Une fois que nous avons réfléchi à l’évaluation et que nous savons si chaque stratégie que nous avons mise en place a fonctionné ou non, nous pouvons créer une réponse. Il s’agit de apporter les modifications nécessairesL’accent est mis sur la façon d’expliquer un contenu ou de répondre à des questions.Les enseignants parlent de l'autoréflexion dans l'éducation

Collaborer pour créer des habitudes d’autoréflexion dans l’éducation

Enfin, il est important que nous gardions toujours à l’esprit que la création d’habitudes d’autoréflexion dans l’éducation est un travail très important, quelque chose qui elle ne doit pas être faite individuellement. C’est à ce moment que le besoin de collaborer se fait sentir.

Les enseignants doivent se parler du processusde la façon dont l’enseignement change, se développe. Etre des collaborateurs de tous. Il s’agit de créer une sorte de réseau d’enseignants réfléchis qui peuvent partager leurs expériences avec d’autres. Si nous voulons comprendre la pratique de l’enseignement dans sa totalité, tous les professionnels de l’enseignement doivent être capables de réfléchir à eux-mêmes et de collaborer.

« L’enseignant doit être considéré comme un professionnel autonome et responsable, capable de participer activement à l’évaluation de sa propre fonction d’enseignement et de l’ensemble des composantes et éléments qui composent sa performance, et par conséquent, de participer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement ».

-Fernandez (2014-

Un enseignant dans son chariot et dans la poursuite de son travail est toujours l’apprentissage actifLe métier d’enseignant n’est pas une question d’expérimentation, il ne faut donc jamais oublier de planifier et de réfléchir à sa propre pratique d’enseignement.

Vous pourriez également aimer...