Santé

C’est ainsi que les réseaux sociaux stimulent les adolescents

De nos jours, nous sommes tous connectés par le biais de réseaux sociaux, il ne s’agit pas seulement des adultes, les enfants et les adolescents sont également sous leur influence. Des études récentes ont révélé que Les commentaires produits par les utilisateurs de ces réseaux peuvent nous affecter de différentes manièresmais ce sont les adolescents qu’ils stimulent énormément.

Des recherches ont montré que des changements substantiels se produisent chez les jeunes lorsqu’ils ont reçu des signes d’approbation sur les réseaux sociaux. Le pouvoir du « j’aime » a dépassé les limites de la raisonIls provoquent des stimuli surprenants chez les adolescents sans cause apparente.

Recevoir un geste d’approbation ou un commentaire positif sur leurs photos ou sur un poste quelconque, se traduit par une récompense pour les jeunes, qui travaillent aussi dur pour améliorer leur apparence sur les réseaux. Selon des étudesAu niveau du cerveau, chaque « aime » est capable d’activer les mêmes zones qui indiquent le plaisir.

Des études révèlent comment les réseaux sociaux stimulent les adolescents

En tant que parents, nous avons peut-être remarqué que nos adolescents sont trop préoccupés par le fait de rester connectés aux réseaux, mais ils sont aussi évidemment très intéressés par leur apparence sur leurs photos. Dans une large mesure, les jeunes s’imitent les uns les autres afin que leur style et leurs poses soient similairesCela représente une intention d’obtenir l’approbation que d’autres ont déjà reçue.

Des experts de l’Université de Californie, Los Angeles, ont obtenu des résultats concrets en menant des études sur le comportement des adolescents autour des réseaux sociaux. Pour atteindre leur objectif, ils ont recréé un réseau dans le style du célèbre Instagram.

Le réseau de test a été conçu pour que les gens puissent poster leurs photos, mais cette fois-ci, un groupe d’enfants et de jeunes entre 13 et 18 ans a été utilisé comme variable. Les chercheurs ont travaillé avec 32 adolescents, qui devaient représenter les utilisateurs du réseau pour l’étudeSon rôle était d’apporter des photos de lui-même et d’examiner une partie du laboratoire.

Scientifiquement les experts ont pu montrer que grâce aux connexions cérébrales, les jeunes ont manifesté une certaine stimulation chaque fois que ses photos ont été approuvées par le très convoité « J’aime ça ». Les résultats de la résonance magnétique ont été définitifs et très similaires à ce que les spécialistes ont estimé.

L’étude comprenait une série d’expériences au cours desquelles les enfants regardaient des images de tous les jours, d’autres plus inhabituelles mais amusantes, et aussi leurs propres photos. La participation des adolescents consistait à « prêter » leur cerveau pour l’analyse, puisque les chercheurs ont tout arrangé pour que leurs photos reçoivent le plus grand nombre d’approbations.

Les effets des réseaux sociaux

Selon les recherches, l’activité cérébrale des adolescents a en fait été affectée par la reconnaissance qu’ils pensent avoir reçu. Pour eux, il était compensatoire de penser que leurs collègues avaient approuvé leurs photos, surtout par rapport à celles qui étaient beaucoup plus audacieuses.

ee6a422938ada0bb2e4e3ff8dfe74a25

Les résultats indiquent que les effets sont réels, puisqu’ils ont été suivis par résonance magnétique ; c’est-à-dire que l’étendue des réseaux sociaux est réelle et même inquiétante. À cet égard, Les experts affirment qu’il est possible que les effets indésirables touchent également les jeunesLe fait de ne pas recevoir d’approbation pourrait les affecter négativement autant que cela les affecte positivement.

D’autres effets reconnus par l’étude indiquent qu’une partie du sentiment de bien-être qui a accompagné les jeunes dans cette expérience est liée à la reconnaissance sociale, à la capacité d’attirer l’attention et à de nombreuses caractéristiques de l’imitation. En ce sens, ils ont pu voir que les enfants étaient enclins à dire « j’aime » aux images qui avaient le plus d’approbations, même si elles n’étaient pas très voyantes.

L’étude a conclu que la stimulation que les jeunes reçoivent des réseaux sociaux est relative à toute épreuve sociale qui permet de s’adapter grâce à ce qui est socialement considéré comme « cool », ce qui est très important à l’adolescence. La réaction dans ces cas est, selon les experts, équivalente à des concepts tels que la « pression des pairs » ou l' »influence des pairs ».

Vous pourriez également aimer...