Santé

Trouble de l’humeur perturbateur

Il est parfois difficile pour les parents de déterminer quand le comportement de leur enfant se situe dans la fourchette de développement et quand un problème psychologique existe. La présence de crises de colère et de problèmes de comportement chez les enfants est fréquente, surtout à un âge précoce. Toutefois, dans certains cas, il peut s’agir d’un trouble de l’humeur perturbateur (DSMD).

Cette catégorie de diagnostic a récemment été incluse dans les manuels de psychologie. Auparavant, les enfants qui présentaient les symptômes de ce syndrome étaient inclus dans le trouble bipolaire pédiatrique, mais des différences importantes ont été constatées entre les deux

Trouble de l’humeur perturbateur

La TDDEA décrit les enfants souffrant de graves problèmes émotionnels et comportementaux. La caractéristique principale est une humeur irritable constante et chronique. En outre, des accès disproportionnés de colère et de rage se produisent fréquemment (trois fois ou plus par semaine).

Ce type d’irritabilité et de crises devrait se produire de manière continue pendant au moins 12 mois afin d’établir le diagnostic. Autrement dit, les symptômes ne peuvent pas être interrompus pendant plus de trois mois. En outre, le trouble doit avoir commencé avant que l’enfant n’atteigne l’âge de 10 ans.

Un fait curieux est qu’il n’est pas possible de diagnostiquer la TDDEA avant l’âge de six ans. En effet, les crises de colère et les accès de colère sont fréquents chez les enfants d’âge préscolaire et il n’est pas facile de déterminer quand ils dépassent l’intensité normale.

Les conséquences de ce trouble sont importantes. Ce comportement irritable et colérique est très perturbant, donc le fonctionnement de l’enfant à la maison ou à l’école est sensiblement affecté. En outre, il existe un risque accru de décrochage scolaire et de futurs problèmes de relations avec les pairs.

On a constaté que ce syndrome est plus fréquent chez les jeunes enfants et que sa présence diminue chez les enfants plus âgés et les adolescents. Cependant, la TDDEA est souvent associé à d’autres troubles émotionnels (comme la dépression) et comportementaux (comme le trouble oppositionnel avec provocation).

D’où vient la TDDEA ?

Comme pour tous les troubles psychologiques, il n’y a pas de facteur unique qui puisse expliquer leur présence. Cependant, il existe certaines conditions liées à la TDDEA. 75 % des enfants qui en souffrent présentent des antécédents familiaux de problèmes de santé mentale. En particulier, un problème de toxicomanie chez les parents peut entraîner le développement de ce trouble.

En outre, il a été observé que les parents de ces enfants sont plus hostiles et critiques dans leurs relations avec leurs enfants. Il est donc souhaitable que le traitement vise également à enseigner d’autres modèles de parentalité aux adultes.

La maltraitance des enfants et l’exposition des enfants à des événements traumatisants sont également liées à la TDDEA. Enfin, certaines caractéristiques de la personnalité comme le tempérament extraverti, l’impulsivité ou la recherche de récompenses peuvent favoriser la présence de ce trouble.Une fille pleure par terre à cause d'un trouble de l'humeur

Traitement

Comme il s’agit d’un diagnostic nouvellement établi, les meilleures options de traitement sont encore à l’étude. Certains médicaments, tels que les stimulants ou les antipsychotiques, ont été utilisés, ces derniers donnant de bons résultats. La rispéridone a permis de réduire considérablement l’irritabilité et les comportements agressifs. Toutefois, il convient d’être prudent lors de l’administration de ces médicaments à des mineurs, car les effets secondaires peuvent être graves.

En ce qui concerne le traitement psychologique, il a été démontré que la collaboration des parents est particulièrement importante. Les enfants atteints de TDDEA semblent être particulièrement sensibles aux changements dans l’éducation de leurs parents. Donc, une formation pour les parents, dans laquelle ils apprennent des stratégies pour faire face aux symptômes de leur enfant, a donné de très bons résultats.

Le travail psychologique avec l’enfant sera comportemental. Elle visera à identifier les facteurs de stress et les éléments déclencheurs qui provoquent les épidémies de choléra et enseigner à l’enfant les outils pour les gérer correctement.

Il est également conseillé d’impliquer l’école et les éducateurs. Ils doivent être conscients des besoins particuliers de ces enfants et des effets secondaires possibles du médicament, s’ils le prennent. En outre, il sera très important de faire preuve de cohérence, tant à la maison qu’à l’école. Il sera ainsi plus facile pour l’enfant de modifier son comportement.

Vous pourriez également aimer...