Santé

Qu’est-ce que l’insuffisance cervicale pendant la grossesse ?

Insuffisance cervicale pendant la grossesse, également appelée incompétence cervicale ou istmicocervicale, représente 10 % des causes de naissance prématurée (avant 37 semaines de gestation) et est associée à une morbidité et une mortalité néonatales importantes.

Qu’est-ce que l’insuffisance cervicale pendant la grossesse ?

L’insuffisance cervicale pendant la grossesse consiste en apparition d’une dilatation du col de l’utérus en l’absence de contractions, avant la 37e semaine de gestation. L’âge gestationnel est l’incapacité fonctionnelle à maintenir une grossesse avant que l’utérus n’atteigne sa taille maximale (entre 37 et 42 semaines de gestation).

Certaines femmes peuvent se manifester sensation de pression pelvienne, augmentation des pertes vaginales ou petits saignements vaginaux.

Quelles sont les causes de l’insuffisance cervicale pendant la grossesse ?

Bien qu’il existe différents facteurs de risque qui peuvent déclencher une défaillance du col de l’utérus, dans la plupart des cas, celui-ci apparaît sans antécédents.

Certains des facteurs de risque le sont :

  • Antécédents d’insuffisance cervicale lors de grossesses antérieures.
  • Infection intra-amniotique sans symptômes.
  • Malformations utérines : utérus septé, utérus bicorné…
  • Défauts dans le tissu conjonctif du col de l’utérus, soit congénitaux, soit après une chirurgie du col de l’utérus.
  • Hypoplasie cervicale congénitale après exposition au diéthylstilbestrol, un type d’œstrogène autrefois administré aux femmes enceintes pour prévenir les fausses couches et les naissances prématurées.
  • Multiples gestations.

Comment vérifier la présence d’une insuffisance cervicale pendant la grossesse ?

L’insuffisance cervicale peut être évaluée avant et pendant la grossesse. Le passage d’un objet d’un certain diamètre à travers le col de l’utérus, atteignant la cavité utérine, sans résistance ni douleur pourrait indiquer une défaillance du col de l’utérus. Ce test rend compte de la perméabilité de l’orifice cervical interne. En pratique, ces tests ne sont pas effectués de manière systématique.

L’échographie transvaginale est le test le plus couramment utilisé pour détecter une défaillance du col de l’utérus. Il peut être utilisé pour mesurer la longueur et la dilatation du col de l’utérus, la longueur du canal endocervical, la dilatation de l’orifice cervical interne, et aussi pour voir si les membranes sont prolabées par le canal cervical.

Un autre test qui peut être effectué est l’examen vaginal (toucher vaginal), qui permettrait d’évaluer la consistance du col de l’utérus et sa dilatation.

Quel est votre traitement ?

Pour prévenir ou traiter l’insuffisance cervicale pendant la grossesse la méthode la plus utilisée est le cerclage utérin. Des hormones vaginales telles que la progestérone peuvent également être utilisées dans certains cas.

Le cerclage utérin consiste à suturer le col de l’utérus pour diminuer la dilatation et augmenter la résistance, afin qu’il puisse supporter le poids de la grossesse et éviter une naissance prématurée.

Il existe différentes techniques pour réaliser la suture, et c’est le gynécologue qui décidera laquelle est la plus appropriée pour chaque cas. Ainsi, il y a différents types de cerclages selon votre indication:

Clôture préventive ou primaire

Il est effectué avant toute modification au niveau du col de l’utérus aux femmes ayant des antécédents de perte de grossesse due à une défaillance du col de l’utérus ou qui ont déjà été traitées pour la même raison lors de grossesses antérieures.

Clôture indiquée par ultrasons ou secondaire

C’est celle qui est effectuée à Les femmes enceintes ayant des antécédents de naissance prématurée et dont le col de l’utérus est raccourci (moins de 25 millimètres) avant la 26e semaine de gestation. Au départ, un traitement hormonal par le vagin à la progestérone est généralement indiqué et, si les modifications se poursuivent, il est déjà valorisé pour effectuer le cerclage.

Clôture indiquée par un examen physique, tertiaire ou d’urgence

C’est celui qui est indiqué lorsque, après l’exploration physique, un dilatation du col supérieure ou égale à 2 centimètres, les membranes étant visibles à travers l’orifice externe avant 26 semaines de gestation. Il est recommandé d’effectuer une amniocentèse avant le cerclage pour vérifier la présence d’une infection intra-amniotique.

Contre-indications au cerclage

Dans certaines circonstances, le cerclage du col de l’utérus est contre-indiqué :

  • Infection intra-amniotique sans symptômes ou suspicion de chorioamnionite clinique.
  • Hémorragie vaginale en raison d’une pathologie placentaire (par le placenta previa, par exemple).
  • Présence de contractions.
  • Rupture amniotique.
  • Mort fœtale, interruption légale de la gestation ou malformation fœtale grave incompatible avec la vieQu'est-ce que l'insuffisance cervicale pendant la grossesse ?

Autres tests nécessaires

Avant d’effectuer un cerclage utérin, lorsque cela est indiqué, d’autres examens médicaux complémentaires doivent être effectués :

  • Test sanguin.
  • Visite pré-anesthésique.
  • Culture endocervicale et vaginale-rectale (Streptococcus beta agalactiae) ; cette dernière à partir de 23-24 semaines de gestation.
  • Amniocentèse en cas de suspicion d’infection intra-amniotique.

Voir aussi un traitement antibiotique et des stéroïdes seront administrés pour la maturation pulmonaire du fœtus si le cerclage est effectué à partir de 24 semaines de gestation, en cas de naissance prématurée.

Voir aussi il est fréquent que des médicaments soient administrés pour détendre l’utérus et prévenir les contractions.

À prendre en considération

Après l’achèvement du cerclage, un suivi médical plus strict sera exigé pour contrôler qu’il n’y a pas d’infection et que le baguage continue d’être bien placé. Des cultures endocervicales de contrôle seront effectuées.

Il faudra également diminuer le niveau d’activité physique, et aussi éviter les relations sexuelles jusqu’à la 34e semaine de grossesse.

Le cerclage sera retiré une fois que la gestation aura atteint 37 semaines, si des symptômes d’infection intra-amniotique apparaissent ou si le travail est déclenché spontanément plus tôt et ne peut être arrêté.

Vous pourriez également aimer...