Santé

Quelles sont les maladies sexuellement transmissibles ?

Maladies sexuellement transmissibles (MST), également appelées maladies vénériennes ou infections sexuellement transmissibles (IST) sont un ensemble de pathologies qui se transmettent par les relations sexuelles.

Ils peuvent être transmis par contact avec les organes génitaux ou par l’échange de fluides corporels (sang, sperme, sécrétions vaginales…). Dans les organismes responsables, on trouve des bactéries, des champignons, des virus ou des parasites.

Comment puis-je prévenir les maladies sexuellement transmissibles ?

Le seul moyen sûr à 100 % d’éviter la propagation des MST est l’abstinence sexuelle. Réduire le risque d’infection par le sexe une méthode de contraception barrière doit être utilisée : le préservatif masculin ou féminin.

Il existe des IST qui ne produisent pas de symptômes avant un certain temps après l’infection, donc si vous avez eu des relations sexuelles non protégées, il est important de contacter un professionnel de la santé pour effectuer les tests de diagnostic appropriés.

Qu’est-ce qu’une relation sexuelle à risque ?

Toutes les relations sexuelles (avec ou sans pénétration) sans méthode de contraception barrière avec des partenaires dont nous ne connaissons pas la santé sexuelle sont considérées comme risquées.

Comment puis-je connaître mon état de santé sexuelle ?

Si vous voulez connaître votre état de santé sexuelle, la première chose à faire est contactez votre professionnel de santé de référence, qu’il s’agisse de votre sage-femme ou de votre gynécologue.

Voici quelques-uns des tests que vous pouvez demander pour connaître votre état de santé sexuelle :

  • Analyses sanguines : sérologie.
  • Exsudat vaginal et endocervical (chez la femme).
  • Exsudat urétral (chez l’homme).

Types de maladies sexuellement transmissibles

Candidose

Ce n’est pas seulement une MST. Elle est causée par le champignon Candida Albicans, également présent naturellement dans la flore vaginale féminine. Elle peut apparaître lorsque la flore vaginale protectrice est déstabilisée (stress, grossesse, immunosuppression…)

Elle présente des symptômes très caractéristiques :

  • Pertes vaginales blanchâtres et agglutinées
  • Démangeaisons des organes génitaux externes.
  • Dysurie (gêne à la miction).
  • Éruptions cutanées sur les organes génitaux externes, principalement chez l’homme.

Elle est diagnostiquée au moyen d’un exsudat vaginal et son traitement est assuré par des antifongiques topiques ou oraux lorsque les infections sont très récurrentes.

Chlamydia

La chlamydia est causée par la bactérie Chlamydia trachomatis. Aucun symptôme caractéristique ou abondantElle peut passer inaperçue pendant un certain temps et peut être transmise par le porteur lors de rapports sexuels non protégés.

Parmi les symptômes possibles qui peuvent apparaître, on peut citer les suivants :

  • Pertes vaginales anormales.
  • Dysurie.
  • Dispareunia (douleur pendant les rapports sexuels).
  • Maladie inflammatoire pelvienne avancée (MIP).

Elle est diagnostiquée par un exsudat endocervical et urétral. Pour la traiter, il est nécessaire de prendre un traitement antibiotique.

L’herpès génital (HSV II), une des maladies sexuellement transmissibles

Cette maladie sexuellement transmissible est causée par la Le HVHS, généralement de type II. Les symptômes se manifestent généralement sous forme d’épidémies :

  • Des plaies très douloureuses dans les zones proches de l’infection.
  • Démangeaisons intenses sur les organes génitaux, en particulier dans les zones touchées.
  • Dyspareunie ou dysurie selon la localisation des ulcères.

Il est diagnostiqué par la culture du liquide présent dans les flacons. Pour ce virus il n’y a pas de traitement curatif, il sera donc cantonné dans le transporteur. Il existe des médicaments qui contribuent à améliorer les symptômes et à les faire disparaître plus rapidement.

Gonorrhée

La gonorrhée est causée par la bactérie Neisseria Gonorrhée. Il en va de même pour la chlamydia, ne dispose pas d’une grande clinique ou d’une caractéristiqueafin qu’il puisse passer inaperçu pendant un certain temps.

Certains de ces symptômes peuvent apparaître :

  • Dysurie.
  • Augmentation des sécrétions vaginales.
  • Saignements intermenstruels.
  • Décharge du pénis.
  • PID.

Elle est diagnostiquée par un exsudat endocervical et urétral. Le traitement adéquat est l’antibiothérapie.Quelles sont les maladies sexuellement transmissibles ?

Syphilis

Causée par la bactérie Treponema Pallidum, La syphilis a une clinique type qui est classé en plusieurs étapes selon le temps d’évolution :

  • Syphilis primaire : apparition d’un ulcère ou d’un chancre. Elle commence 2 à 6 semaines après l’infection.
  • Syphilis secondaire : apparaît 4 à 10 semaines après l’infection. Il existe un se propage par la lymphe et le sang de la bactérie et des symptômes systémiques apparaissentRoséole syphilitique, lésions des muqueuses…
  • Syphilis latente : si elle n’est pas traitée, peut rester asymptomatique chez le transporteur.
  • Syphilis tertiaire : survient des mois ou des années après l’infection. Le porteur ne peut pas infecter, mais la détérioration est importante, car il peut y avoir une implication au niveau musculo-squelettique, cardiovasculaire…

Sans traitement approprié, la syphilis peut devenir mortelle. Elle est diagnostiquée par sérologie et culture de l’ulcère ou du chancre. Le traitement est basé sur l’antibiothérapie.

Davantage de types de maladies sexuellement transmissibles

Trichomoniase

Cette maladie sexuellement transmissible est causée par le protozoaire Trichomona vaginalis. Les symptômes apparaissent entre 5 et 28 jours après l’infection, certaines très caractéristiques:

  • Pertes vaginales jaunes ou verdâtres et mousseuses.
  • Pertes vaginales malodorantes.
  • Dispareunia.
  • Dysurie.
  • Démangeaisons génitales.

Elle est diagnostiquée par un exsudat vaginal ou urétral. Elle est traitée avec des antibiotiques.

Virus du papillome humain (VPH)

Le HPV est un virus très courant et, selon la souche, on trouvera certains symptômes ou d’autres. Il en existe plus de 100 types différents. Certains des plus importants le sont :

  • HPV à faible risque (6 et 11): provoquent des verrues génitales, aussi appelées condylomes acuminés.
  • HPV à haut risque (16 et 18 ans): responsable d’un pourcentage élevé de cancers du col de l’utérus, ainsi que de cancers de la vulve, du vagin, de l’anus et du pénis.

Il est diagnostiqué par cytologie cervicale chez la femme et par cytologie de curetage urétral chez l’homme. Mais il n’existe pas de traitement pour éliminer le virus, bien que dans de nombreux cas, l’organisme l’élimine naturellement. Toutes les lésions qui peuvent apparaître, qu’il s’agisse de verrues génitales ou de lésions sur le col de l’utérus, peuvent être traitées.

Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) est disponible pour prévenir la propagation du VPHDans la plupart des régions, il est administré aux filles d’une certaine tranche d’âge. Il peut également être donné aux femmes à l’âge adulte.

Renseignez-vous auprès de votre sage-femme ou de votre gynécologue sur ce vaccin, résolvez vos doutes et évaluez la possibilité de le recevoir.

Virus de l’immunodéficience humaine (VIH)

Cette maladie sexuellement transmissible est causée par le virus VIH. Ce virus agit attaquant le système immunitaire, l’affaiblissant et rendant le porteur sujet à d’autres maladies et infections.

Le VIH a d’autres voies de transmission : la transmission verticale (de la mère au bébé pendant la grossesse) et la transmission parentérale (contact avec le sang du porteur).

Toutes les personnes infectées par le virus ne développent pas le syndrome d’immunodéficience humaine acquise (SIDA). Les symptômes de ce syndrome sont les suivants

  • Premiers symptômes : semblable à une image catarrhale, glandes enflées, malaise général, perte de poids…
  • Symptômes graves n’apparaissent que des mois ou des années plus tard.

Elle est diagnostiquée par une sérologie. De nouvelles lignes de traitement du VIH sont actuellement à l’étude, et il existe les thérapies rétrovirales qui améliorent la qualité de vie des personnes concernées et augmentent leur espérance de vie.Quelles sont les maladies sexuellement transmissibles ?

Virus de l’hépatite B (VHB)

Le virus de l’hépatite B peut être transmis par contact de liquide lors de rapports sexuels, par contact avec du sang du porteur (voie parentérale), ou pendant la grossesse de la mère au bébé (voie verticale).

Il s’agit d’une infection grave qui affecte le foie et pour laquelle il n’existe aucun remède. Elle ne présente pas de symptômes caractéristiques, mais peut apparaître comme une fatigue, des douleurs abdominales, une perte d’appétit, de la fièvre… Elle est diagnostiquée par une sérologie.

S’il est vrai qu’il existe un vaccin contre le virus de l’hépatite B. Renseignez-vous auprès de votre prestataire de soins de santé et vérifiez votre calendrier de vaccination.

Conclusion sur les maladies sexuellement transmissibles

Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés ou si vous souhaitez en savoir plus sur votre santé sexuelle ou sur les méthodes de contraception disponibles, n’hésitez pas à consulter votre sage-femme ou un professionnel de la santé de confiance.

Chaque fois que vous avez des relations sexuelles, avec ou sans pénétration, utilisez une méthode contraceptive de barrière. Protégez-vous. Et n’oubliez pas : votre santé sexuelle est très importante et dépend de vous, prenez-en soin !

Vous pourriez également aimer...