Santé

Pourquoi certains adultes ont besoin d’être revaccinés contre la rougeole ?

Vaccin contre la rougeole, pourquoi il est indispensable pour certains adultes ?

Les épidémies de rougeole ont touché plusieurs départements au cours des dernières années. La récente flambée de rougeole a fait exploser la demande de vaccins. Toute personne qui n’a pas été vaccinée est priée de se faire vacciner, mais les personnes qui l’ont déjà reçue ont-elles besoin d’une autre dose ? Pour un petit sous-groupe d’adultes, la réponse est oui.

Pourquoi une augmentation des vaccinations ?

L’augmentation des vaccinations se produit, après que plus de 50 personnes ont contracté la rougeole lors d’une flambée qui a commencé il y a quelques semaines.

La France a été connue pour des taux de vaccination inférieurs à la moyenne chez les enfants. Mais les dernières épidémies ont bien fait évoluer les choses. Depuis le 1er janvier 2018, elle est devenue l’un des seuls pays européens à rendre obligatoires l’ensemble des 11 vaccins inscrits à son calendrier.

Pour le cas de la rougeole, plus de six fois plus de personnes ont été vaccinées contre la rougeole par rapport à l’an dernier. « La vaccination contre la rougeole est le moyen le plus sûr de prévenir la propagation de la rougeole, en particulier en cas d’épidémie », a déclaré un responsable des maladies infectieuses pédiatriques.

Qui a besoin d’une revaccination ?

La recrudescence des récentes flambées de rougeole amène certaines personnes dans la cinquantaine et la soixantaine à se demander si elles ont été vaccinées contre le virus de la rougeole ou si elles ont besoin d’un nouveau vaccin ROR ou Rougeole-Oreillons-Rubéole.

Annie se souvient d’avoir eu la rougeole en 1963, à l’âge de 3 ans. « Je me souviens d’avoir été si malade que j’étais en fait contente de voir le médecin, qui faisait encore des visites à domicile à l’époque ». Le frère a contracté la maladie et l’a transmise à elle et sa soeur.

Alors qui a besoin d’un autre vaccin ?

Le vaccin antirougeoleux est disponible depuis 1963. Si vous avez reçu les deux doses standard du vaccin antirougeoleux, antiourlien et antirubéoleux (ROR) après 1967, vous devez être protégé à vie contre la rougeole.

On pense que la plupart des personnes nées avant 1957 ont été infectées naturellement par le virus à la suite d’une épidémie de rougeole. Cependant, il y en a qui ne sont pas immunisés.

Les médecins peuvent vérifier le niveau d’immunité d’un patient à l’aide d’un test sanguin pour détecter les anticorps qui combattent la rougeole.

Les personnes nées avant 1957 qui ont subi les tests de laboratoire qui démontrent qu’elles ne sont pas immunisées et qu’elles peuvent être à risque élevé devraient recevoir une dose du vaccin ROR, puis une deuxième dose 28 jours plus tard.

Vous courez un risque élevé si vous voyagez pendant une éclosion, si vous vous trouvez près d’une plaque tournante ou d’une destination, ou si vous êtes un fournisseur de soins de santé. Vous pourriez être à risque si vous n’aviez reçu qu’une seule dose du vaccin.

« Il en va de même pour les personnes dont les analyses sanguines montrent qu’elles ne sont pas immunisées « . La version vivante du vaccin introduit en 1963 semble avoir bien fonctionné, mais il y avait une autre version (la version « tuée ») qui n’a pas fonctionné. Cela a également été administré entre 1963 et 1967.

Par conséquent, les personnes qui ont reçu la version tuée du vaccin contre la rougeole ou qui ne savent pas quel type de vaccin elles ont reçu dans les années 1960 devraient être ré-immunisées, selon la branche maladie de la Sécurité sociale. Ces personnes devraient recevoir au moins une dose du vaccin ROR vivant. Une professeure agrégée en gériatrie et en médecine palliative a déclaré que les personnes âgées sont peu susceptibles de contracter la rougeole.

« La plupart des personnes nées avant 1957 ont été exposées à au moins deux importantes flambées de rougeole, ce qui leur confère une immunité « , a-t-elle dit. Une fois qu’une personne a eu la rougeole, elle est immunisée à vie. Les personnes qui ont reçu le vaccin entre 1963 et 1967 sont l’exception, a-t-elle fait remarquer.

Elle affirme que les personnes qui s’inquiètent de contracter la rougeole devraient en parler à leur médecin. Votre médecin pourra alors décider si une autre vaccination est une bonne idée. Recevoir une dose supplémentaire du vaccin ROR par mesure de sécurité est peu risqué, selon les experts. Si vous avez été entièrement vacciné, si vous avez eu la maladie ou si vous avez subi un test sanguin qui démontre que vous êtes immunisé, alors vous devriez être protégé.

Programme de vaccination contre la rougeole

La plupart des nourrissons sont vaccinés à l’âge d’un an, puis de nouveau entre 4 et 6 ans.

Il est sécuritaire de donner le vaccin ROR à un bébé de 6 mois. « Les nourrissons qui reçoivent un ROR avant leur premier anniversaire devraient quand même recevoir deux doses après.

Le vaccin ne peut pas être utilisé sans danger chez certaines personnes en raison de problèmes tels que l’âge, l’immunodéficience ou l’allergie. Ils seront, donc, mieux protégés en vaccinant ceux qui peuvent l’être autour d’eux.

Vous n’êtes toujours pas sûr si vous devez vous faire vacciner ? Votre service de santé local peut souvent vous donner les meilleurs conseils, surtout si votre région est en proie à une épidémie.

Lors d’une épidémie de rougeole, il est important de suivre les recommandations des services de santé de votre localité, qui sont généralement la meilleure source d’information.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *