Santé

Mythes sur le végétarisme

Dans le monde entier, le régime végétarien est devenu un mode de vie pour de nombreuses personnessurtout chez les jeunes. Cependant, même si l’American Nutrition Association s’est positionnée en faveur de son utilisation à toutes les étapes de la vie, à condition qu’elle soit supervisée par un diététicien-nutritionniste, il existe encore quelques mythes sur le végétarisme. Vous voulez savoir ce qu’ils sont ? Continuez à lire.

L’anémie ferriprive, l’un des mythes végétariens les plus profondément enracinés

Le fer est un minéral nécessaire à notre sang puisqu’il fait partie de l’hémoglobine, qui est la principale responsable de l’oxygénation de notre corps. D’ailleurs, a un fort pouvoir antioxydant et nous empêche de nous sentir fatiguésstimuler notre humeur et notre concentration.

On le trouve dans les aliments d’origine animale et végétale. Cependant, le degré d’absorption varie. Il est d’environ 15 à 35 % pour la viande, le poisson et les œufs, contre 1 à 20 % pour les légumes, bien qu’il puisse être modifié, comme vous le verrez ci-dessous.

Même le mécanisme d’absorption est différent. Les deux sont absorbés dans l’intestin, mais le légume est régulé par des besoins physiologiques. Par exemple, pendant les menstruations ou les saignements, une plus grande quantité sera absorbée en raison des fuites.

Les principales sources sont les légumineuses, les noix, les légumes à feuilles vertes et les céréales complètescomme le gruau. Un autre facteur qui rend son absorption difficile est la présence de phytates et d’oxalates, car ils la séquestrent avec d’autres minéraux. Il est donc conseillé de faire tremper ces aliments, de les faire cuire (à l’eau, à la vapeur ou au four), de les faire germer ou de les moudre. De cette façon, ces ravisseurs sont désactivés.

Voici un autre conseil que vous pouvez suivre les consommer avec une alimentation riche en vitamines Ccomme les poivrons, les oranges, les mandarines, les kiwis et les citrons. Dans le même temps, évitez les produits laitiers, le café et le thé dans le même repas.

Autres mythes végétariens

Si vous ne prenez pas de produits laitiers, comment aurez-vous une bonne santé osseuse ?

S’il y a une chose qui a été répétée maintes et maintes fois, c’est que les produits laitiers sont la seule et principale source de calcium. Ils sont donc indispensables à la croissance, en réduisant le risque de fractures et d’ostéoporose. Du moins, c’est ce que nous avons à l’esprit.

Mais la question est la suivante : avez-vous remarqué qui a été le premier à réagir à la réduction de la consommation de ce type d’aliments, et avez-vous jamais pensé à chercher des informations à ce sujet ?

Il s’avère que les aliments d’origine végétale contiennent également du calcium, donc il n’y a aucun problème à réduire ou à éviter les produits laitiers, puisqu’il n’y a pas d’aliments essentiels. On le trouve dans les amandes, les haricots, le chou frisé, le brocoli, les choux de Bruxelles et les graines de sésame. Egalement du tofu fabriqué avec des sels de calcium. Ainsi, tout comme pour le fer, il est nécessaire de les faire tremper, cuire ou moudre.

Et, pour finir avec ce minéral, il est commode que vous sachiez plusieurs facteurs interviennent dans la calcification des os. Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir des niveaux optimaux de vitamine D, car elle favorise son absorption.

Comment l’obtenir ? Prendre des bains de soleil, au moins, 15 ou 20 minutes par jour, maintenir un poids adéquat avec un pourcentage de graisse sain et limiter l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène. Deuxièmement, la pratique régulière de l’entraînement musculaire. D’autres habitudes le sont :

  • Mangez au moins 4 ou 5 portions de fruits, de légumes verts et de légumes par jour. Chaque portion équivaut à un morceau moyen ou deux petits morceaux, une poignée de baies ou de raisins et une assiette complète.
  • Mangez une poignée ou une cuillère à soupe de noix et de graines, respectivement, chaque jour.
  • Utilisez de l’huile d’olive vierge pour la cuisson et l’assaisonnement des plats.
  • Assaisonnez les plats avec des herbes aromatiques et des épices.
  • Réduire la consommation de café et de thé.
  • Évitez de fumer et de boire de l’alcool.Salade végétarienne aux légumes.

Mythes végétariens : aucune protéine végétale n’est complète

Avez-vous déjà entendu parler du mélange de légumes avec des céréales ? Ainsi, les carences en acides aminés des deux sont compensées. Dans le cas des légumineuses, elles manquent de méthionine, et les céréales de lysine et de thréonine. Compte tenu de ce qui précède, il est logique de penser que c’est vrai. En partie oui, mais pas complètement.

Tout d’abord, il existe des légumineuses telles que les pois chiches, le soja et les haricots, et des céréales comme l’amarante, qui contiennent tous les acides aminés essentiels. Egalement le quinoa (c’est une pseudo-céréale), les graines de chanvre et les pistaches. Elle ne s’applique donc qu’aux lentilles, aux pois, aux arachides, au riz, au blé, à l’avoine et au millet.

Deuxièmement, la combinaison peut être faite, mais pas nécessairement dans le même repas. Je veux dire par là que nous disposons d’un stockage continu dans lequel ils sont déposés au fur et à mesure que nous consommons différentes unités de protéines.

En conclusion, un régime végétarien est totalement sain et contient tous les nutrimentsmalgré les mythes sur le végétarisme si répandus dans la population générale.

Vous pourriez également aimer...