Santé

Démangeaisons de la vulve : causes et conseils de prévention

La démangeaison est le nom scientifique donné à la démangeaison. Les démangeaisons de la vulve, plus qu’une maladie, est une manifestation clinique qui est à l’origine – la plupart du temps – d’un éventuel trouble ou d’une maladie qui doit être consulté avec le médecin.

Cette manifestation touche un grand nombre de femmes. La vulve, en raison de son anatomie, est très sensible à l’altération au niveau de la couche la plus externe.

Anatomie de la vulve

La vulve est la partie anatomique du corps de la femme qui tapisse l’entrée du vagin (il est important de ne pas la confondre avec celle-ci, car il s’agit de deux domaines différents). Il est composé du mons pubis dans la zone supérieure, qui protège le pubis. C’est une zone plus ou moins volumineuse, car elle comporte beaucoup de tissu adipeux et est recouverte de poils.

Sur les côtés et dans la partie la plus externe, nous avons les grandes lèvres, qui ont également de la graisse, donc elles sont assez turgescentes. A l’intérieur et sous les grandes lèvres, souvent cachées par celles-ci, nous avons les petites lèvres, qui sont beaucoup plus fines, forment de petits plis et protègent l’entrée du vagin. Dans sa partie supérieure, ils fusionnent ensemble pour former le capuchon clitoridien ou frenulum, protégeant ce dernier.

La vulve est une zone anatomique particulière où convergent les systèmes urinaire, génital et gastro-intestinal. On y trouve trois orifices : le méat urinaire, le vagin et l’anus. C’est aussi une zone qui est constamment soumise à l’humidité, à la chaleur et aux frottements. Trois facteurs qui la rendent particulièrement sensible aux différentes entités qui peuvent provoquer des démangeaisons dans la région.

Les démangeaisons de la vulve, comment affectent-elles les femmes ?

Il est très fréquent que les femmes interprètent et diagnostiquent elles-mêmes les démangeaisons de la région causées par des infections fongiques ou une mauvaise hygiène. À plusieurs reprises sont souvent traités avec des pommades antifongiques ou des œufs, ou des mesures d’hygiène excessives sont appliquées. Ces deux mesures sont erronées et peuvent même aggraver le problème sous-jacent.

La vulve qui démange affecte la vie quotidienne des femmes qui en souffrent, et peut même affecter leur vie sexuelle. En cas de démangeaisons dans la région, il est conseillé de se rendre chez le médecin afin qu’il puisse établir un diagnostic correct et commencer le traitement indiqué, si nécessaire.

Les causes des démangeaisons de la vulve

Les démangeaisons peuvent être secondaires à une affectation locale topique, comme la dermatite irritative ou allergique, les maladies atopiques ou systémiques et généralisées qui peuvent atteindre la peau de la région. En médecine, on les divise en deux catégories : les maladies aiguës et les maladies chroniques, selon l’époque de l’évolution :

Principales causes d’acuité :

  • Contact : allergique ou irritant
  • Infectieux : qui peut être
    • Viral
    • Bactérien
    • Pour les champignons
    • Par des parasites

Principales causes des chroniques :

  • Dermatose : lichen
  • Atrophie vaginale : à la ménopause

  • Tumeurs
  • Maladies systémiques : maladie de Crohn, diabète
  • Maladie intestinale : fissures ,hémorroïdes, etc.

Ainsi, si un épisode de démangeaison dure plus de 24 heures, nous vous conseillons d’aller chez le gynécologue ou la sage-femme afin qu’ils puissent vous examiner et vous adresser, si nécessaire, à un dermatologue ou vous traiter si elle est produite par un micro-organisme.

Conseils pour éviter les démangeaisons de la vulve

Voici quelques conseils généraux pour éviter les démangeaisons vulvaires et garder votre vulve en bonne santé :

  • Nettoyage quotidien, en mettant l’accent sur une ouverture large des grandes lèvres et en accordant une attention particulière aux plis de la vulve. Une hygiène excessive peut perturber l’équilibre du microbiote, rendant la vulve plus vulnérable aux infections ou aux blessures.
Une fille prend une douche avec du savon.
  • Utilisez des savons qui respectent la zone délicate, et se laver les mains. Évitez les éponges ou les mitaines qui peuvent éroder la peau.
  • L’odeur est normale, et elle varie d’une femme à l’autre en fonction de la durée du cycle dans lequel nous nous trouvons, et aussi de l’excitation sexuelle. Cependant, face à une mauvaise odeur persistante (qui s’accompagne souvent de démangeaisons), n’essayez pas de la cacher avec des lingettes, des déodorants intimes ou un lavage excessif. Allez vite chez le spécialiste.
  • L’épilation totale peut augmenter les démangeaisons de la vulve.
  • L’utilisation continue de protège-slips ou de serviettes hygiéniques assèche beaucoup la zone, voire la fait macérer, ce qui la rend plus sensible aux démangeaisons.
  • Porter des sous-vêtements en coton, respirant.
  • Restez à jour sans culotte pour permettre à la zone de s’aérer.
  • Évitez les pantalons serrés ou les culottes de type string, qui peuvent augmenter les risques de démangeaisons.
  • Si ça vous démange, essayez d’éviter de vous gratter directement sur la vulve, puisque vous pouvez éroder la zone.

Nous espérons que ces conseils vous intéresseront et pourront vous aider si nécessaire. Toutefois, si vous avez des doutes, veuillez consulter votre spécialiste.

Vous pourriez également aimer...